La France en RD Congo Ambassade de France à Kinshasa
fontsizeup fontsizedown

 français  
Accueil » Présence française » Présence économique » Agence Française de Développement

L’Agence Française de Développement (AFD)

L’AFD : Opérateur pivot de l’aide française au développement dans le monde

Établissement public, l’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Elle met en œuvre la politique définie par le Gouvernement français.

Présente sur quatre continents où elle dispose d’un réseau de 70 agences et bureaux de représentation dans le monde, dont 9 dans l’Outre-mer et 1 à Bruxelles, l’AFD finance et accompagne des projets qui améliorent les conditions de vie des populations, soutiennent la croissance économique et protègent la planète : scolarisation, santé maternelle, appui aux agriculteurs et aux petites entreprises, adduction d’eau, préservation de la forêt tropicale, lutte contre le réchauffement climatique…

En 2012, l’AFD a consacré près de 7 milliards d’euros au financement d’actions dans les pays en développement et en faveur de l’Outre-mer. Ils contribueront notamment à la scolarisation de 10 millions d’enfants au niveau primaire et de 3 millions au niveau collège, et à l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable pour 1,79 million de personnes. Les projets d’efficacité énergétique sur la même année permettront d’économiser près de 3,6 millions de tonnes d’équivalent CO2 par an.

Dans chacune de ses zones d’intervention, l’AFD concentre son action sur les secteurs prioritaires de ses partenaires :
- en Afrique subsaharienne, l’AFD finance l’agriculture et les infrastructures avec des prêts bonifiés ; l’éducation et la santé avec des subventions. Le continent a reçu le tiers des financements et les deux tiers des subventions et bonifications d’intérêt.
- en Méditerranée, l’AFD soutient par des prêts légèrement bonifiés la création d’emplois et l’employabilité, le rééquilibrage territorial et social, et l’amélioration des conditions de vie des populations.
- dans les pays émergents, l’AFD encourage des modèles de croissance verte et solidaire, sans aucun coût pour l’État français.*
- dans les États fragiles, ses subventions améliorent les conditions de vie des populations et combattent les facteurs de fragilité des sociétés

Pour en savoir plus : www.afd.fr

L’AFD en République Démocratique du Congo : des instruments diversifiés au service du développement du pays

En République Démocratique du Congo, l’AFD a repris ses activités fin 2003-début 2004, après une interruption de treize ans. Avec des moyens limités compte tenu de la dimension du pays et de l’ampleur des besoins, l’AFD s’est concentrée sur quelques objectifs dans son programme d’activités :
- contribuer à améliorer les services sociaux de base directement au profit des populations notamment dans l’accès à la santé et à l’eau potable ;
- apporter une coopération technique pour construire les bases de politiques publiques en particulier dans le domaine de l’éducation, de la formation professionnelle et de l’exploitation des forêts et de la gestion de l’environnement ;
- appuyer l’amélioration de l’environnement économique en particulier en favorisant l’extension du crédit et du microcrédit bancaires. En 10 ans, les engagements ont représenté environ 62 millions d’euros sur les secteurs de l’éducation et de la formation professionnelle, de la santé, de l’eau, de la forêt et de l’appui au secteur privé.

Dans les 3 ans à venir, l’AFD changera d’échelle en RDC. D’abord et principalement avec le Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) signé le 10 juillet 2013 qui représente un engagement de 106 millions d’euros dans les secteurs de l’éducation, la formation professionnelle, l’accès à l’eau potable et un appui à la gouvernance financière mené en collaboration étroite avec le SCAC de l’ambassade de France.

Dans le même temps, l’AFD doit entreprendre la mise en œuvre de 6 millions d’euros pour financer un nouveau projet d’assainissement de l’eau dans l’Est du Congo (Uvira), en partenariat avec la fondation Veolia, ciblé sur la lutte contre le cholera endémique sur les rives du Lac Tanganyika. Deux nouveaux projets dans le secteur de la santé et celui de la forêt sont également prévus pour un total de 15 millions d’euros en 2014. L’appui aux entreprises privées et au secteur bancaire devrait également considérablement s’accroitre dans les prochaines années par l’intervention de la filiale privée de l’AFD, Proparco.

Pour en savoir plus : http://rdc.afd.fr

PROPARCO : le Financement du secteur privé

Créé en 1977, Proparco est une filiale détenue à hauteur de 57,5% par l’AFD. Son activité est consacrée au financement des projets d’investissements privés. Elle a pour mission de contribuer au développement du secteur privé dans les pays d’intervention de la coopération française. Elle propose une gamme étendue de services et produits financiers, notamment sous la forme de prêts, de garanties, de prises de participation et de conseils financiers. Proparco n’intervient qu’à titre subsidiaire. Ses services et produits ne sont proposés que dans la mesure où aucune autre institution financière locale ne souhaite ou n’est en mesure d’offrir des services ou des produits financiers similaires. Elle n’agit donc pas en lieu et place des opérateurs locaux mais comme un instrument complémentaire de financement et d’appui. En République Démocratique du Congo, Proparco a mis une ligne de crédit de 10 MUSD à disposition de la Rawbank, avec pour objectif de favoriser le crédit à l’investissement chez les PME. D’autres projets de partenariat devraient suivre dans les mois à venir.

Pour en savoir plus : www.proparco.fr

ARIZ : Assurance pour le Risque Financement de l’investissement Privé

ARIZ est un dispositif de garanties destiné à faciliter l’accès au financement des petites et moyennes entreprises privées (PME) et des institutions de microfinance. En République Démocratique du Congo, plusieurs banques ont sollicité la mise en place de ce dispositif, afin de développer leur offre de crédit à l’investissement. Ces projets sont en cours d’instruction.

Le FFEM - Fonds Français pour l’Environnement Mondial

Créé par la France, le FFEM vise une meilleure prise en compte de la protection de l’environnement mondial. Son action concerne la lutte contre l’effet de serre et les effets négatifs dus aux changements climatiques, la protection de la biodiversité, la protection des eaux internationales, la lutte contre la dégradation des sols incluant la désertification et le déboisement, l’élimination des polluants organiques persistants et la protection de la couche d’ozone. En République Démocratique du Congo, le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) appuie la mise en place d’aires protégées et la préservation de la biodiversité. En 2007, le FFEM a participé à la création de la Réserve de Lomako, dans la Province orientale, en partenariat avec le programme CARPE (USAID) et l’ONG AWF. Au cœur paysage Maringa, la forêt de Lomako est une vaste étendue de forêt encore préservée (3 600 km²) où plusieurs espèces emblématiques coexistent (Buffles de forêt, Eléphants, Bongo, Paon congolais) et est le refuge d’importantes populations de Bonobos, espèce de primate endémique de la zone, menacée par la chasse et la réduction de son habitat. Pour ces raisons, la forêt a été classée en réserve naturelle par l’Institut Congolais de Conservation de la Nature (ICCN).

Pour en savoir plus : www.ffem.net etwww.afd-kinshasa.org

Le CEFEB - Centre d’études financières, économiques et bancaires

Le CEFEB, département spécialisé dans la formation de l’Agence Française de Développement (AFD), s’adresse à des cadres appelés à occuper des postes à responsabilité dans les entreprises privées et publiques, l’administration, les services publics, les collectivités locales, les banques et les institutions financières des pays ayant établi des relations avec l’AFD. Créé en 1963, le CEFEB a formé plus de 10.000 cadres des pays de la zone d’intervention de l’Agence française de Développement. Le CEFEB est installé dans les locaux de la Délégation de l’AFD à Marseille depuis 1995.

Pour en savoir plus : www.cefeb.org

CONTACTER L’AFD à KINSHASA

Adresse :

N° 17, avenue du Comité Urbain

Commune de la Gombe

Ville de Kinshasa

Tél : (243) 09 98 68 25 98

Fax : (243) 09 99 97 53 81

Internet :

AFDKinshasa@afd.fr

www.afd-kinshasa.org

Horaires d’ouverture :

Du lundi au jeudi de 8h à 13h et de 15h à 18h

et le vendredi de 8h à 14h

Directeur Agence de Kinshasa :

Jean-Christophe MAURIN


publié le 30 octobre 2013

Liens utiles

Facebook Twitter Google+ Storify Youtube Dailymotion Flickr RSS